10 12 20

« Vous êtes Tobold, n’est-ce pas, et à partir d’aujourd’hui, vous entrez au service de Monsieur le comte comme domestique comtal. On espère que chez nous, ici, donc, vous serez zélé, loyal, ponctuel, poli, courtois, honnête, travailleur, consciencieux, et docile en tout temps. Votre aspect est satisfaisant, espérons que votre conduite donnera également satisfaction. Dès maintenant, vous devez essayer d’atténuer et de raffiner tous vos mouvements. Les natures carrées et bruyantes ne sont pas appréciées, ici au château, et elles ne le seront jamais. Veuillez en prendre note une fois pour toutes. Vous devez absolument savoir qu’ici, on parle à voix basse, et que chaque geste doit être en tout temps élégant et pondéré. Polissez au plus vite tout ce que votre comportement pourrait encore avoir de rude et de grossier. Essayez dès le premier jour, si c’est en votre pouvoir, de poser le pied sur le parquet avec une extrême circonspection. Monsieur le comte est particulièrement sensible sur ce point. Soyez rapide, vif, précis, attentif et silencieux. Pour le reste, je vous recommande d’afficher un air froid et impassible. Vous allez apprendre tout cela très vite, car par chance, vous n’avez pas du tout l’air inintelligence. Vous pouvez disposer. »

« Tobold »
Petite prose [1917]
trad. Marion Graf
Zoé 2009
p. 155