27 02 18

Les bungalows, the bungalows, die Bungalöwe

Comité de Planification du Sagouinat

Qu’est-ce qu’un bungalow ?

Un bungalow est une unité d’habitation de vacance. On ne réside en bungalow ni comme on prend un appartement, ni comme on descend à l’hôtel. On n’entre pas plus dans un bungalow comme on entre en ménage. Un bungalow est une unité d’habitation de vacance (Freizeitwohneinheit).

Comment sont conçus vos bungalows ?

Dans les règles de l’art du bâtissement de bungalows, avec les siècles de derrière, l’alliage du savoir et du faire colons et gestionnaires à la pointe, l’esprit de pool et le sens du budget — sans oublier : votre concours à nous regarder faire en nous proposant des cafés.

Où se procurer vos bungalows ?

Nous les construisons, par toute tempête et tout soleil, en Dordogne ou chez vous — partoùt se trouve du bois, du matériel de véranda, la plus petite Fraction d’Insolation Possible. Nos bungalows sont conçus pour être annuellappréciables (selon le principe de la Ganzjahrnutzbarkeit). Vous devrez néanmoins nous présenter un projet de vie secondaire et votre disposition à villégiaturer. Nous ne construisons en dur que pour la vie molle. Il est important que vous ne fassiez rien, ou peu, à la mesure du tout dont nous nous occupons.

Comment reconnaître un bungalow ?

Cf. infra.

Un bungalow, il y faut quatre choses qui sont des contraintes-sources et des objectifs-certifications :
1. un nom normé ;
2. une réponse à « où est la porte ? » ;
3. une fenêtre ;
4. un papier quadrillé fin ou millimétré.

1. Le nom normé : « le / the / der » + « bungalow » + « [#BungalowUniqueId] »

Le nom est normé selon les normes DIN-86D808LL et AFCOR-16D247L. Il est dénotatif-clair (c’est presque un numéro). Le nom du bungalow est la marque insigne de ce que le bungalow appartient au projet. Un nom bien dénotant, bien clair, et c’est un bungalow du projet. Si le bungalow n’a pas le nom normé, c’est un bungalow hors projet, c’est-à-dire à ses risques pas un bungalow du tout.

Le nom normé témoigne de la vision (dénotative, claire). Le nom bien normé, bien choisi, bien clair, c’est la désignation parfaite. Quand il y a inhæsion entre le nom du bungalow et le plan du bungalow, il y a communion dans la norme et la construction va toute seule. Des vivats sont lancés ; on s’arrête un moment de s’alimenter car c’est la fête. La fête normale de la communion du nom et du plan, c’est l’assurance de regarder la chose même quand on regarde le doigt.

Le nom normé du bungalow indique l’appartenance du bungalow à plus grand que soi. Le bungalow est dans sa classe quand il est nommé normalement d’après son nom dans sa classe, c’est sa place. Le bungalow répond (entspricht) à la norme et à l’appel. Un bungalow bien nommé, c’est un bungalow qui se sait essentiel au projet et insuffisant à l’habiter seul : si le projet « Les Bungalows » tient du holisme, c’est d’un holisme du kit. [See Center Parc.] Le nom participe de la puissance invitante et la puissance administrante du bungalow. Le nom est beau (bien trouvé) : il est invitant. Le nom est correct (bien normé) : il est administrant. Beau nom + nom correct : bon nom, bon bungalow.

2. La réponse à « où est la porte ? »

On ne laisse pas filer un bungalow dans le monde sordide du bâti sans l’avoir soumis à une série de tests de viabilité. Le test emblématique de cette série, au point qu’il absorbe tous les autres termes de la série, c’est la question « où est la porte ? » ; qui sait y répondre s’assure pérennité devant le bâti et tranquillité équanime devant les villégiaturants. La réponse à la question de la porte est l’information minimale donnée par le bâtisseur à l’utilisateur ; elle manifeste la disposition du bâtisseur à aider, servir, mettre en service au service (Hilfsbereitschaft).

Les bâtisseurs de bungalows savent bien qu’une bonne porte est toujours « de service » — voire même toutes en comptant les mauvaises incluses. La porte de service n’est pas une issue de secours, n’est pas une ouverture sage en attente de la catastrophe. En bungalow, la porte de service est la porte commune : entrée, sortie, réception du courrier, livraison des pizzas, expédition du linge aux bonnes, premières et dernières bises, activités de pas (mouchoirs, météo) ou de perron (remaniement ministériel, poème, formale Anzeigen). La porte du bungalow n’est dite « de service » que dans la mesure où dans ses gonds se tapit le bâtisseur hilfsbereit, disposé à répondre aux questions et à suggérer des usages. C’est le Génie des Gonds : il en sort quand on l’agace, prêt à servir.
La porte principale-de-service occupe un des spots du bungalow. Ce spot est constitué d’un où plusieurs slots. L’unité des slots est le petit carreau (cf. infra).

3. La fenêtre

Une fenêtre est une ouverture faite dans un mur pour laisser pénétrer l’air et la lumière, d’où on voit facilement qu’un bungalow en nécessite. Vacances sans air et sans lumière : déplaisance, manque d’appétit, frais de santé supplémentaire. Une fenêtre est aussi une vitre ajoutée où il y avait du vide. C’est ce dernier type que nous privilégions — d’ailleurs un bungalow peut être considéré comme une grande vitre foutue là (dahingemacht). Le bungalow pourvoit en Limpidité Bleue des Tropiques et fraîcheur du large : chez nous, chez vous, toujours de l’air et de la lumière. On fait des fenêtres de 12 mètres de haut dans les colonnades d’autant — la chancellerie a aimé.
Aussi, la fenêtre permet que le monde de hors du bungalow soit vue dans la perspective même de la norme dont le bungalow fait célébration (rectangulaire), donc accroît le plaisir et la contenance (Gelassenheit) — c’est démontré : voir le monde à travers une perspective « comme ça » est rassérénant.

4. Le papier de petite carrière

Un papier quadrillé fin s’appelle kleinka[r]riert (« le papier petit-quadrillé / de petite carrière »). Kleinkariert est qui pense par slots, s’enquiert du normage, place sa porte de service, sa vitre-là. Le papier de petite carrière est le papier des Gens du « Créatif » (Kreativleute) dans les entreprises de ration.
Le phénomène du « Créatif » est mal connu ; contentons-nous ici de rappeler que si la Création est en pierres, peaux, tresses, arômes, le « Créatif » est de même forme mais en allumettes.
Le « Créatif » est en cours. Le petit carré radicalise et idéalise le rectangle, qui marquait, dans le monde ancien, l’emplacement d’un ciel descendu, et, dans le monde nouveau, celui d’un temple enlevé. Dans le monde contemporain, le bâton de l’augure est remplacé par l’allumette : le « Créatif » est en marche.

Résider en bungalow est-il permis si on veut bien ?

L’adaptation de nos bungalows aux besoins précis est assuré par nos tests de viabilité qui, à leur tour, s’appuient sur la puissance administrative bungalesque nanana. Donc c’est un paradoxe compréhensible que leur vivabilité invitante aurait pour résultat des désirs d’y prendre habitation dont les normes DIN, etc., stipulent une prohibition stricte. Il y a des exceptions possibles et il peut arriver d’habiter en bungalow comme dans une maison de résidence normale (non-festine). N.B. : C’est que ces exceptions tombent dans le cadre de si-on-veut-bien, même si ça arrive anecdotiquement. Chaque personne voulant résider en bungalow de permanence est conseillée de se porter candidate pour une carte de résident sans oublier l’adage selon lequel si tu résides, c’est foutu.


NOUS AVONS LE PROJET (SA MARQUE INSIGNE) — POUR, LE BÂTI, VOUSVOUS N’AYEZ PAS CRAINTENOTRE DISPOSITION VA VOUS AIDERPRINCIPE : L’ADMINISTRATION DU SERVICENOUS, POUR VOUS, CONÇOISLAISSE FAIREPOUSSE-TOIPRENDS SOIN DE TOINOUS DÉCOUVRIR, NOUS CONTACTER